vendredi 28 décembre 2012

Jour 9 sur le GR65

****  cliquez sur les photos pour les voir en plein format *****
Dimanche le 6 mai 27 km

Aubrac à St-Come d’Olt 27 km



Le matin au départ d'Aubrac, photos prises de mon dortoir dans la Tour des Anglais

On voit très bien le plafond de nuages blancs chargés de pluie

Le hall d'entrée du resto ou nous prenons nos repas à Aubrac,
ma collègue de marche prend "ses aises" lol

Gérald commençant son déjeuner

Grosse journée de marche qui, avais-je imaginé, devait-être sur le plat. Erreur, on monte et on descend comme toujours. Dans la forêt, il y a encore de la boue.





Un peu tristounet non ?


Sur cette photo on voit très bien comment le chemin est abimé par la pluie, que les roches affleurent traitreusement et deviennent glissantes sous la pluie.

Une de mes joies du jours sera de croiser beaucoup de mignons ânes bruns et poilus (même si eux aussi semblent parfois en avoir marre de la pluie), ainsi que des ruines un peu partout.



Allez hop, les anes s'amusent un peu et je détourne chastement le regard...

Curieuse formation rocheuse, je sais pas trop ce que c'est encore.


Malheureusement, on aura de la pluie…
Sur mes photos les ciels sont toujours blancs et les horizons plein de nuages bas.



  Un ruisseau bien vivant, on comprend pourquoi lol






Éric qui rigole en nous filmant dans les ruines couvertes de mousse verte.
D'ailleurs peut-être que bientôt nous serons nous même couverts de mousse verte...






Par contre, on voit de plus en plus de signe du printemps. La verdure s’installe.  Les fleurs poussent.

Tout le long du voyage on verra de ces messages qui nous sont laissés par les pèlerins, encouragement, fraternité, humour, etc.  On les découvre avec joie.

Ce qui est bien aussi, c’est de touver, souvent à l’entrée d’un village, un abri, de l’eau, parfois du jus et des biscuits.  Avec de la chance on rencontre aussi un habitant de la place qui prend le temps de nous parler.  Certaines conversations ne sont pas insipides, loin de là.  Éric a le don de faire parler les vieux paysans.

Vue de Saint-Côme-d'Olt


Finalement, après notre longue marche, on débouche dans le voisinage d'un hameau  (Saint-Côme-d'Olt) où nous attendent quelques indications que nous n’osons pas suivre de peur de quitter le GR 65 et de se perdre (après 27 km pas question de se rallonger !)

C’est au bout d’une belle entrée que nous découvrons avec ravissement le couvent de Mallet notre gite du jour (aussi appelé Espace Angèle Merici du nom de la fondatrice des Ursulines). Le site est magnifiquement situé dans une vallée en fleur et en verdure qui me fait penser à la Toscane. En été ça doit être fabuleux ! Malgré le temps encore frais, les grands jardins laissent déjà deviner une beauté qui doit s’épanouir rapidement.

Le bâtiment est bien rénové, la chambre est confortable, pratique, propre, et comble du bonheur, nous avons notre salle de bain à nous intégrée dans la chambre. D’ailleurs c’est la première fois que je vois une salle de bain avec douche sans mur ou rideau. Elle est dans un coin simplement et tout le plancher permet l’écoulement dans un coin. Disons qu’il faut bien passer le « squidji » pour essuyer après sinon on se mouille les pieds. C’est un peux curieux quand même.

Une chambre pour les filles (Danielle, Sophie et moi) et une chambre pour les gars (Éric et Gérald). Vive le confort ! On lave nos vêtements à la laveuse et on sèche à la sécheuse yes ! Même si la sécheuse est pas vite-vite lol

Avant le souper, je me promène dans les jardins, je m’imprègne de la paix des lieux.

On prend un bon souper de soupe, salade, poulet cordon bleu, riz et dessert. Total demi-pension 30 euros.

Comme c’est le soir d’élections présidentielle en France, nos amis suivent cela avec quelques religieuses. Ici les religieuses sont très âgées, on ne les verra que très peu, sauf la mère supérieure.

Malgré tout le confort de la chambre, nous ronflons toutes à tour de rôle et j’ai beaucoup de douleur aux jambes. Je me cale mon ipod sur les oreilles et j’écoute le piano d’André Gagnon qui fait des miracles…


-------


Petite remarque sur le village  Saint-Côme-d'Olt


Son église est très particulière car elle est surmontée d’un clocher tors, soit tordu. « L’église a été construite au XV° siècle par le maître maçon Antoine Salvanh également auteur de la cathédrale de Rodez.

Cet édifice a été coiffé d’un clocher tors par l’architecte. Il a été remanié à plusieurs reprises site à l’action de la foudre. Il est posé sur une tour carrée à la base puis octogonale. Un clocheton lui a été adjoint. Il culmine à 45 mètres du sol et est couvert de lauzes de schistes et tourne de gauche à droite. L’origine de cette forme torse semble ne pas être accidentelle mais vraiment voulue par l’architecte.

En 1930, un rapport de Mr Boyer, architecte départemental conclut en ces termes : « La déviation et la forme en spirale de cette remarquable charpente ne sont pas dues à l’action du temps ni des éléments ou à ce que l’on appelle le travail du bois mais que c’est bien la réalisation d’une idée fort originale d’entrepreneur intelligent. »

Il est également possible que la déviation ait été accentuée par l’action de la foudre en 1929. En 1988, les Compagnons Charpentiers travaillant à la restauration d’un autre clocher sont venus examiner le clocher de Saint Côme et ont confirmé que la torsion de la flèche était bien volontaire. »

















2 commentaires:

  1. Je reviens te lire et te souhaiter une belle année.

    RépondreSupprimer
  2. Comme toujours des photos magnifiques. Bonne année 2013.

    RépondreSupprimer

Prends ta plume pour m'écrire un mot